Ghost in the Shell - Une plongée dans un Tokyo futuriste!

Pour changer un peu des chroniques littéraires, je vais vous parler dans cet article d'un film! En effet, j'ai eu la chance de recevoir le dvd de Ghost in the Shell, l'adaptation live du célébrissime manga de Masamune Shirow, que je n'ai malheureusement pas encore eu l'occasion de lire. Sorti en mars 2017, Ghost in the Shell nous montre une société futuriste où Major (Scarlett Johansson) un cyborg lutte contre la criminalité au sein de la Section 9.



Synopsis : 

Dans un futur proche, le Major est unique en son genre : humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres.



C'est bien installé dans mon canapé avec le chéri que j'ai regardé Ghost in the Shell et j'ai passé un bon moment. Je ne peux pas juger de la qualité de l'adaptation car je n'ai pas lu le manga, ni vu l'anime, mais si je considère juste le film en lui même je trouve que c'est un bon divertissement. Visuellement, je pense que le réalisateur a réussi son coup car l'univers qu'il nous présente est beau. On est immergé dans un japon futuriste, où les robots ont une place prépondérante. J'ai été fascinée par le soin apporté aux détails. Par contre j'ai été un peu moins emballée par l'intrigue. L'histoire est intéressante mais j'ai trouvé que tout n'était qu'effleuré. J'ai trouvé dommage que la Section 9 soit mise complétement de coté alors qu'elle joue un rôle important dans la lutte contre la criminalité. Composée de 5 membres (enfin je crois) et dirigée par Daisuke Aramaki (Takeshi Kitano himself!) , elle remplace la famille que Major a perdu. Batou son coéquipier le plus proche l'aide d’ailleurs à garder sa part d'humanité bien éveillée. Mais il est difficile de s'attacher et d'apprécier les personnages autre que Major tant on les voit peu.

Au final, j'ai apprécié Ghost in the shell, mais j'ai eu l'impression de regarder une longue introduction. Je suis restée un peu sur ma faim,  je pense me procurer les mangas pour en savoir plus sur Major!

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

 

Contactez moi !

Nom

E-mail *

Message *