Toute la vérité - Karen Cleveland

Malgré un travail passionnant qui l'empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu'elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l'épauler.
En tant qu'analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays... ou sa famille.


Toute la vérité - Karen Cleveland


Auteure : Karen Cleveland

Editeur : Robert Laffont, La Bête Noire
2018

J'essaie depuis quelque temps de diversifier mes lectures. Ainsi lorsqu'on m'a proposé de lire Toute la vérité de Karen Cleveland, j'ai sauté sur l'occasion d'autant plus que le résumé me plaisait bien ! Une fois reçu, je n'ai pas perdu à commencer ce roman. J'étais impatiente de découvrir l'histoire de Vivian.
 
Vivian Miller, est une analyste de talent qui travaille au CIA. Rattachée à la division Russie, elle cherche par tous les moyens à débusquer les agents dormants du Kremlin sur le territoire américain. Ses recherches restent infructueuses, jusqu'au jour, elle met en place un nouvel algorithme. Elle découvre alors que son mari n'est pas celui qu'il parait...
 
Comme je vous l'ai dit plus haut, j'étais impatiente de découvrir ce roman applaudi par la critique. Le résumé me laissait présager une intrigue palpitante pleine de faux-semblant. Malheureusement, je suis restée sur ma fin et je ressors très mitigée de ma lecture. Karen Cleveland nous propose un roman d'espionnage très bien écrit. Son style est fluide et efficace. J'ai apprécié ne pas être perdu par des considérations géopolitiques trop soutenues ou par des détails techniques. Elle fait de nombreux aller-retour dans la vie de Vivian pour nous permettre de mieux comprendre ses réactions et connaître son mari. En effet, elle découvre que son mari, Matt,est un agent dormant russe et que leur rencontre était loin d'être fortuite. Cette révélation lui permet d'avoir un éclairage nouveau sur son couple et les différents événements qui ont marqué leur relation. Ces retours dans le passé amènent du rythme à l'histoire et sont presque plus intéressants que l'intrigue principale. On découvre comment Matt a manipulé sa femme pour qu'elle accepte un poste dans la division Russie ou pour qu'elle ne prenne pas de congés de maternité. Sous son air sympathique et un peu effacé, il cache une personnalité assez complexe. Mais celle-ci reste sous exploitée par l'auteure. C'est aussi le cas pour le personnage de Vivian. Je n'ai jamais réussi à m'attacher à elle malgré ses indéniables qualités. Elle m'a même très souvent agacée. Analyste brillante et courageuse, présentée comme une femme forte, elle prend parfois des décisions incompréhensibles. Elle est facilement influençable et n'ose pas s'affirmer face à Matt.
L'intrigue principale m'a quant à elle, laissé sur ma faim. J'espère pour Poutine que ses agents dormants sont un peu plus efficaces que ceux de l'histoire ! Parce que nous avons là des Russes qui ont oublié de lire le manuel du parfait espion. Nos amis russes ne font que menacer sans jamais passer à l'acte et se font prendre comme des bleus. À aucun moment, je n'ai eu peur pour Vivian ou sa famille. Je me suis même demandée si on parlait bien de la CIA, du FBI et du KGB, car l'auteure n'a jamais réussi à me transmettre l'importance de la découverte de Vivian et les enjeux qui y sont liés. Je ne sais pas si j'ai regardé beaucoup trop de séries d'espionnage et de ce fait mes attentes sont trop hautes, mais là que ce soit du coté Américain ou Russe, nous avons des espions d'opérette. Sydney Bristow peut dormir sur ces deux oreilles !
 
En conclusion, Toute la vérité de Karen Cleveland est un roman d'espionnage qui se lit très facilement mais qui ne vous emportera pas. Le développement de l'intrigue et les différents rebondissements m'ont laissé de marbre, à part la révélation finale qui laisse présager une suite peut-être un peu plus palpitante.


-----------------------------------------------------
Un grand merci aux éditions Robert Laffont de m'avoir permis de lire ce roman issue de la collection La Bête Noire

2 commentaires :

  1. Ah bah merde tu me casse un peu mon avis de le lire rapidement xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé :D
      Après avoir publié mon avis je suis allée lire quelques chroniques pour connaitre le ressenti d'autres lecteurs. Les critiques sont dithyrambiques! J'ai l'impression de ne pas avoir lu le même bouquin^^ Lis le vite comme ça tu pourras me dire ce que tu en as pensé!

      Supprimer

 

Contactez moi !

Nom

E-mail *

Message *